Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/12/2008

Coup de gueule de l'écrivaine A M Garat

« En 1933, depuis près de trois ans, le Reichstag avalise sans broncher ; les décisions se prennent sans débats ni votes. Von Hindenburg gouverne un coude sur l’épaule des SPD, tétanisés...". Qui prétend encore que c’est arrivé du frais matin ?... Des gendarmes brutaux, grossiers, débarquent impunément avec leurs chiens dans les classes...Un journaliste est interpellé chez lui, insulté, menotté, fouillé au corps...Mais les réfugiés de Sangatte, chassés comme bêtes, affamés dans les bois ; les miséreux du bois de Vincennes menacés de « ratissage », les gueux de nos trottoirs au vent d’hiver ? Les sans-papiers raflés, entassés dans des lieux de non-droit, décharges d’une société qui détourne le regard ignoble de son indifférence ? Et la masse des anonymes, traités mêmement comme rebut par une administration servile ? ..." Lire l'ensemble

Les commentaires sont fermés.