Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/06/2017

ENFANTS à la RUE : TOUT RESTE à FAIRE, APPEL à la CREATION D'UN COLLECTIF DE SOUTIEN

 L'ASTI Valence vous invite à une réunion le mardi 4 juillet 2017 à 18h, salle 22 à la maison des sociétés afin que nous puissions constituer un collectif qui aura pour tâche de demander :

- une audience au préfet avec l'exigence de l'ouverture d'un local adapté pour l'accueil de nuit.

- interpeler les élu.e.s du département et de l'agglo pour qu'ils acceptent de coopérer avec le préfet.

- envisager le dépôt d'une plainte, avec constitution de partie civile, pour "mise en danger de la vie d'autrui".

Premiers signataires à ce jour  pour la création  de ce collectif : ASTI ROMANS - Solidarité et Langages - EELV DROME - LDH...

Communiqué

"Une  jeune femme enceinte qui couchait dans la rue depuis plus d'un mois a été prise de douleurs. Admise aux Urgences de l'hôpital de Valence les médecins ont constaté la mort du bébé in-utéro. La mort remonterait à plusieurs jours.
Cette jeune femme fait partie d'un groupe de migrants d'origine albanaise qui ont déposé une demande d'asile. Selon la convention de Genève ces personnes devraient bénéficier d'une mise à l'abri immédiate. Mais à cause de retards administratifs cette disposition n'entre en vigueur que plusieurs semaines après le dépôt de la demande.
En attendant ces migrants, à Valence comme ailleurs, errent dans les rues à la recherche d'un abri. Soutenues par des citoyens solidaires elles squattent régulièrement des bâtiments publics.
Cela gêne les autorités qui, parfois, offrent des mises à l'abri temporaires. Mais aucune solution pérenne n'est trouvée.
Faisant suite à l'occupation du hall de l'Hôtel du Département à Valence, une audience avait été obtenue le vendredi 23 juin avec la nouvelle présidente du Conseil du Département.
Cette audience a été repoussée. Entre temps un bébé est mort-né au moment où les autorités évoquent la nécessité de lancer un plan "d'alerte canicule" destiné notamment aux personnes "SDF".
Nous ASTI Valence et ASTI Romans appelons toutes les associations, les partis et syndicats ainsi que tous les citoyen-ennes indigné-e-s par cette situation à interpeller les autorités préfectorales, départementales et municipales afin de trouver une véritable solution à ce problème.
Nous sommes convaincus que, sur l'agglomération de Valence-Romans, un local aménagé peut être ouvert rapidement pour la mise à l'abri nocturne des enfants sans toit et de leur famille."

 

Écrire un commentaire