Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/05/2019

Nous avons failli y croire

MNA.jpgNous qui connaissions la situation difficile des enfants placés par l’Assistance publique, pardon aujourd’hui il faut dire l’ASE (Aide Sociale à l’enfance gérée par les départements, prononcez azeu) nous nous sommes presque réjouis de la nomination d’un ministre (enfin d’un secrétaire d’État) Adrien Taquet qui tenterait d’unifier le n’importe quoi de cette politique auprès des jeunes.

Le 25 janvier 2019 « pour tous les militants de la protection de l'enfance, cette nomination est une victoire » nous disait Lyes Louffok1, membre du Conseil national de la protection de l'enfance.

Mais le jour où la proposition de loi visant à renforcer l’accompagnement des jeunes majeurs vulnérables vers l’autonomie, arrive devant l’assemblée, Adrien Taquet et Brigitte Bourguignon (co-auteurs de cette loi) proposent un amendement à l’article 1, au nom du gouvernement, qui est voté comme un seul homme par les députés En marche le 7 mai 2019.

L’article 1 de la loi prévoyait d’obliger les départements à prendre en charge les enfants placés à l’aide sociale à l’enfance, jusqu’à leurs 21 ans, par le biais d’un contrat jeune majeur pour éviter toutes « sorties sèches » du dispositif de protection le jour de leur dix-huitième anniversaire. Ce n’est plus le cas puisque l’article premier du texte a été réécrit dans son intégralité.

Les député∙e∙s ont préféré proposer un nouveau contrat d’accès à l’autonomie facultatif, et surtout, ils excluent une très grande partie de jeunes en exigeant au moins 18 mois de prise en charge avant le dix-huitième anniversaire. Les premiers visés seront les jeunes étrangers pris en charge après leurs 16 ans.

Et voilà la pirouette, Macron et son gouvernement s’en prennent encore une fois aux jeunes étrangers qui demandent la protection de la France, ceux que l’administration appelle les MNA (Mineurs Non Accompagnés). Il y avait déjà ceux que l’ASE refusait de prendre en charge sous prétexte de tests osseux falacieux, et maintenant ceux qui ont été accueillis ne seront aidés que jusqu’au jour de leur 18 ans.

« Oui c’est vrai ce sont des étrangers », nous dit-on

mais ce sont des enfants, des enfants …

Le gouvernement a choisi : pas d’aide pour eux.

"Colère, rage, écœurement, sentiment de trahison…  Les mots ne seront jamais assez forts pour décrire ce que nous avons vécu lors du vote d’une proposition de loi que nous avions pourtant soutenue », témoigne Lyés Louffok.

Que dire d’autres : je suis désolé pour tous les Faly, Plaveen, Idriss, Dokka ou Nicolae que nos associations tarnaises et nationales accompagnent, mais promis, juré, nous continuerons à être présents pour que la France applique ses engagements pour les Droits des humains, les Droits des enfants ….et puis nous suivons cette loi sur l’accompagnement des jeunes majeurs vulnérables vers l’autonomie qui va passer au Sénat.

 Eric Vergniol, le 21 mai 2019

https://www.lacimade.org/jeunes-majeurs-vulnerables-proposition-loi-videe-substance/

1Lyès Louffok, ancien enfant placé est l’auteur du livre : Dans l’enfer des foyers chez Flammarion, et a participé, entre autres, à l’émission « Enfants placés : les sacrifiés de la République » le 16 janvier 2019

13/05/2019

AG de l'ASTI Romans

logo asti romans.jpg Vendredi 17 mai à partir de 18h à la maison de quartier saint Nicolas à Romans

A 19h45 :Josy Boucher de la FASTI sera notre intervenante, sur le thème

« Du légitime au légal… jusqu’où aller dans le soutien aux migrants »

  • 18h : Accueil – Emargement – Renouvellement d’adhésion ….

  • 18h30 : Présentation du rapport d’activités, du bilan financier, renouvellement du C.A, orientations pour l’ASTIR

  • 21h : Repas partagé (avec ce que chacun et chacune apportera ; l’ASTIR fournit boissons, couverts, verres et assiettes)

  • Invitation AG

 

08/05/2019

ASTI ROMANS : Un titre de séjour à la famille RABHI !

rabhi moi.jpg

"Arrivés en France en 2013, M. et Mme Rabhi se sont installés à Romans pour rejoindre les membres de leur famille en France

Aujourd'hui, le préfet de la Drôme a refusé leur demande de titre de séjour et tous les recours ont été épuisés. Soulignons en particulier la situation des enfants : Nayla, 4 ans, née en France, Housseyn, 5 ans, et Zahr-Eddine, 10 ans, sont à l'école Saint-Exupéry, ils y sont parfaitement intégrés. Les parents, quant à eux, maitrisent la langue française. La famille de M. Rabhi dont certains membres sont de nationalité française et dont le père est un ancien combattant aujourd'hui en situation de handicap, est installée en France de puis longtemps. M. Rabhi dispose d'une promesse d'embauche en tant que façadier, et Mme Rabhi en tant que technicienne de surface. Par ailleurs, ils sont actifs comme bénévoles au sein de plusieurs associations romanaises. La famille œuvre à l'ouverture, la rencontre et la vie digne au sein du quartier de la Monnaie et de la ville de Romans-sur-Isère."

Pourquoi dans ces conditions leur refuser la demande légitime de titre de séjour ? Cela va à l'encontre des valeurs de notre pays et des droits de l'homme. Cela met aussi en péril le parcours scolaire des enfants et la vie sociale et professionnelle de cette famille. Nous demandons donc au préfet de réétudier leur dossier et de leur accorder un titre de séjour. Pour soutenir cette démarche.

Nous appelons à un rassemblement devant la préfecture de Valence le mercredi 15 mai à 17h30.  

 

Rendez-vous à 16h30, place du Marché à la Monnaie,

avec ou sans véhicule, pour covoiturer

L'ASTI Romans nous informe

logo asti romans.jpgHébergement Wael : : Vous avez dû lire nos appels à l’aide pour l’hébergement de Wael (âge de 16 ans ½, dont la maman est au foyer OASIS) : Sauf erreur de notre part, il n’y a de solution que jusqu’à aujourd’hui lundi 6 mai. Vous pouvez toujours appeler au 06 33 30 24 88 OU 06 95 53 91 67

Vernissage et AG Emmaus : Les communautés EMMAUS ont 70 ans ; une exposition aura lieu à la Cité de la Musique du 9 au 18 mai ; l’AG d’Emmaus aura lieu le 16 mai à 18h à la mairie de St Paul

Associations contre l’état : Amnesty, GISTI, FASTI… et d’autres associations se manifestent contre le fait que l’état a livré 6 embarcations « à coque solide légère » à la Libye, bien sûr pour intercepter les migrants arrivant à proximité de la Libye.. . Le Tribunal Administratif de Paris a été saisi contre l’état.

 Des dates :

PROCHAINE PERMANENCE : mercredi 8 et mercredi 22 mai puis le 5 juin à 18h (Maison de quartier St Nicolas)

RASSEMBLEMENT POUR LA PALESTINE le lundi 13 mai

RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN A LA FAMILLE RABHI – Mercredi 15 mai à 17h30 à la préfecture.

 

PAS DE REUNION LE 16 MAI - LA PROCHAINE REUNION SERA LE 6 JUIN à 20h (Maison de quartier St Nicolas)

ASSEMBLEE GENERALE LE 17 mai 19 à 18h (Maison de quartier St Nicolas)

Rassemblement à l'appel de l'Association France Palestine Solidarité Ardèche Drôme

70 ans après l’admission d’Israël à l’ONU

L’État de Palestine attend toujours

 

AFPS.jpg

En 1947, l’ONU votait le partage de la Palestine, alors sous mandat britannique, en deux États, un État juif et un État arabe, et décidait d’un statut international pour Jérusalem.

Le 14 mai 1948, Israël déclarait unilatéralement son « indépendance »

Le 11 mai 1949, l’État d’Israël était admis à l’ONU. Depuis, 70 ans ont passé et l’État de Palestine attend toujours.

Le 29 décembre 2012, la Palestine a été admise à l’ONU au titre d’État non membre.

Depuis le vote du Parlement français de décembre 2014 demandant au Président de la République de reconnaître l’État de Palestine, 4 années ont passé et le moment « n’est toujours pas venu » pour la France de reconnaître l’État de Palestine.

Reconnaître l’État de Palestine, dans les frontières admises par l’ONU (celles qui prévalaient avant la guerre dite des Six jours en juin 1967) c’est reconnaitre la valeur du droit face au fait accompli et contre la loi du plus fort.

137 États reconnaissent l’État de Palestine dont 7 membres de l’Union européenne

 

La France DOIT reconnaître l’État de Palestine

 

L’Association France Palestine Solidarité Ardèche-Drôme

vous appelle à un Rassemblement

Lundi 13 mai 2019 de 16 h à 18 h

devant la Gare de Romans

Avec le soutien de Artisans du Monde Romans, ASTI Romans, CCFD Terre Solidaire Drôme, Mouvement de la Paix Comité de Tournon-Tain, LFI Romans, MRAP Valence, NPA Romans